La position du groupe au Conseil Départemental.

Conseil Départemental de Loir-et-Cher

Session du Lundi 15 octobre 2018

INTERVENTION DE GENEVIEVE BARABAN

 

 

Monsieur le Président, chè-res collègues,

 

Nous voici rassemblés pour cette session automnale qui doit en particulier fixer les orientations budgétaires pour 2019.

Voilà un an en arrière vous présidiez pour la 1ère fois notre Assemblée et nous ré exprimions avec force et détermination nos valeurs, nos ambitions et nos exigences, comme nous l’avions fait en avril 2015 devant Maurice Leroy. Il faut reconnaître que l’année s’est bien déroulée. Le dialogue a été permanent, ouvert et constructif.

  • Notre souhait exprimé en 2017 de voir se mettre en place des forums cantonaux réunissant habitants et acteurs des cantons s’est traduit positivement par les journées cantonales. Avec une pédagogie adaptée et dans une réelle proximité, ces rencontres participent sans aucun doute à éclairer les politiques départementales… Eclairage ô combien nécessaire !

Les missions du Département sont primordiales pour chaque habitant-e et il est essentiel que chacun en ait bien conscience.

  • De même, nous avions souhaité les séminaires sur les questions du vieillissement de la population. Le vieillissement est un défi et une chance si nous savons prévoir pour y répondre au mieux, dans la dignité, la lutte contre l’isolement et la prévention de la perte d’autonomie. Le renforcement de notre soutien financier à l’habitat regroupé et adapté pour personnes âgées est une des réponses importantes.

Dans le cadre du « bien vivre à domicile », La coordination et l’harmonisation des services à domicile pour une meilleure répartition sur tous nos territoires constituent un enjeu majeur.

L’année 2018 : une préfiguration de 2019 ?

Quelques chiffres du contexte plutôt encourageants :

L’activité économique est toujours orientée à la hausse, même s’il y a eu un fléchissement.

Le taux de chômage de 7,7 % est le plus faible de la région. Le nombre d’allocataires du RSA (6746 fin juillet) a diminué de 600 en 2 ans (baisse proche de 8 %).

Notre Département présente fin 2018 une capacité de désendettement à 4,5 années avec une dette par habitant de 304€. (516€/h France)

L’évolution des dépenses de fonctionnement est réellement contenue du BP 2018 au total voté lors des 2 budgets supplémentaires.

Pour 2019, ce qui se profile :

Des dispositions fiscales majeures concernant les collectivités sont annoncées dans le cadre d’un projet de loi dédié. Les parts de Foncier bâti et de CVAE des départements pourraient être transférées, mais avec quelle compensation ? Nous le saurons durant le 1er trimestre.

La participation du département à l’effort de redressement des comptes publics est établie dans le cadre du contrat avec l’Etat signé en avril dernier. Il nous oblige à maîtriser nos dépenses et à faire des économies de fonctionnement de 6,6 M€ sur 3 ans (Années 19-20-21). Mais pourra-t-il être réellement durable ?

C’est dans ce contexte que nous devons partager sur les orientations budgétaires 2019.

Un total de ressources estimé de façon prudente avec une légère diminution par rapport au total voté en 2018 (-2M€ soit 0,4 %) mais à 4,4M€ de plus qu’au BP 2018 soit 1 %.

Un total prévisionnel de dépenses de fonctionnement pour 2019 de +0,9 % par rapport au BP2018 et 0, 7 % par rapport au total voté en 2018.

Solidarités : les dépenses augmenteraient seulement de 1,6 %.

Les dépenses d’investissement seront à la hauteur des engagements :

Collèges : fin de la segpa de Bégon, restructuration du collège de Morée et démarrage des travaux à Bracieux et St-Laurent-Nouan.

Voiries : 2ème phase de la déviation de Contres et fin des aménagements du carrefour de Cap Ciné…

Des inscriptions d’enveloppes budgétaires conformes et une épargne brute qui serait en progression de 1,9M€ par rapport au BP 2018.

Concernant le budget supplémentaire : nous constatons des ajustements de bon sens et des décisions importantes.

 

Dans les dossiers : 2 sujets qui engagent l’avenir.

  • Le développement durable: Le compte-rendu annuel témoigne chaque année de l’engagement de notre collectivité pour l’environnement, avec une place accrue pour les solidarités.

Soyons ambitieux !

Et là aussi, conjuguons nos efforts avec les autres collectivités qui sont en route sur des actions pragmatiques de valorisation et de protection de la nature : 0 pesticides/chantiers d’insertion, aménagement de zones naturelles maraîchères …

Dans la lutte contre les dérèglements climatiques, là aussi il y a nécessité de cohérences et d’entrainement de toute la population. Il est nécessaire d’être volontaristes et vigilants : pas de solutions transposées mais toujours bien adaptées à la configuration et aux ressources du territoire. Un référentiel, un vademecum, un document pratique et simple pourrait entrainer à la suite des collectivités locales chaque habitant-e du Département.

Pour nous Politiques ces dispositions nous donneraient une meilleure lisibilité sur les freins à lever : (le meilleur exemple étant le tri des déchets toujours insuffisant) bien que n’étant pas de notre compétence.

Nous souhaitons, et le redisons aujourd’hui, que les aides diverses apportées aux communes (dont la DSR et la DAD) et les subventions aux associations soient conditionnées à la prise en compte de l’insertion et au bénéfice de l’environnement.

  • L’engagement des Conseillers Départementaux:

Etre exigeants envers nos services pour faire toujours mieux pour et avec la population…. Impose de notre part par binôme et individuellement un engagement constant, aussi nous approuvons cette délibération de recadrage dans le règlement intérieur.

« L’expérience de chacun est le trésor de tous » Gérard de Nerval

Nous ne pouvons nous passer de personne !

 

Le budget primitif 2019 et les conditions de sa préparation. 

Comme vous le savez, nous souhaitons contribuer de façon constructive à son élaboration.

4 axes nous tiennent particulièrement à cœur :

-Les engagements auprès du secteur associatif : être juste et reconnaissant. Revisiter certains critères d’attribution des subventions pour les associations qui servent directement nos politiques publiques.

-La prévention dans tous les secteurs de nos politiques doit marquer le pas sur les difficultés croissantes dans certains domaines en améliorant la synergie des réponses : celui de l’Enfance et de la Famille en particulier.

-Les accompagnements renforcés pour favoriser l’autonomie et les réussites sociales et professionnelles : la jeunesse fragilisée, les familles engluées dans les problèmes méritent d’être l’objet de tous nos efforts.

-Le développement durable doit être en permanence une boussole nous interrogeant dans chaque décision collective et personnelle.

 

Si l’année 2019 nous intrigue à juste titre par ces incertitudes qui conditionneront inévitablement la fin de mandat. Restons vigilants et avançons.

« En plein cœur de toute difficulté se cache une possibilité ». Albert Einstein

Trouvons-la !

 

Geneviève Baraban

Présidente du Groupe « Le Loir-et-Cher Autrement »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s