Parcoursup et ses ratés

Depuis bientôt deux semaines, Parcoursup, outil mis au point pour remplacer et corriger les défauts d’APB (admission post bac) livre ses résultats. Verdict : quand, avec APB, 150 000 lycéens restaient sur le carreau, ce sont 400 000 qui n’ont reçu aucune réponse positive le premier jour. Au Ministère, on s’est voulu rassurant : les élèves ayant reçu plusieurs réponses positives allaient très vite se positionner et renoncer à leurs vœux surnuméraires pour « libérer des places » pour les malheureux.

Seulement voilà, tout ne se passe pas aussi rapidement et aussi bien que souhaité. Il y a même quelques incohérences. On ne compte plus les copies écrans postées sur Twitter comme « Vous êtes 340e sur la liste d’attente » quand la liste d’attente ne comporte que 315 places. On a appris depuis que certains établissements avaient pu pratiquer du « surbooking ». En gros, si un BTS peut accueillir 50 étudiants, mais que chaque jour, 5 étudiants admis dans la formation renoncent à y participer, l’établissement se retrouvera en déficit de recrutement. D’où la possibilité avec Parcoursup de recruter en surnombre. Un risque tout de même si le nombre d’étudiants recrutés reste au dessus de la limite fixée.

Autre point de blocage, certains lycées se retrouvent avec des pourcentages d’élèves sans aucune proposition nettement supérieurs à la moyenne nationale. Inutile de dire que ces lycées sont situés dans des zones « difficiles ». Sylvine Thomassin, maire de Bondy, a dénoncé le fait que les lycéens de banlieue soient quasiment blacklistés. La transparence est à mettre en cause ici. Si l’algorithme national a bien été rendu public, il n’en est pas de même au niveau de chaque établissement du supérieur qui ont obtenu la possibilité conserver « le secret des délibérations ». Certains tirages au sort ont même eu lieu. Un comble pour un dispositif qui était censé supprimer cette pratique, principal point de contestation dont souffrait APB. C’est également au niveau des établissements de recrutement qu’une sélection sociale peut avoir lieu. Elle peut s’observer à deux niveaux : premièrement, la lettre de motivation demandée aux candidats qui ne sera pas la même en fonction de l’aide dont ils peuvent bénéficier dans leur milieu familial. En second lieu, la tentation est grande pour les établissements recruteurs de privilégier des candidats provenant d’établissements à fort taux de réussite au baccalauréat.

Les réactions des lycéens sans aucun vœu accepté ainsi que celles de leurs professeurs ne se sont pas faites attendre : des messages de dépit sur les réseaux sociaux souvent sur un ton ironique aux assemblées générales dans les lycées les plus touchés. La réponse des autorités est apparue, quant à elle, légèrement disproportionnée avec en point d’orgue l’évacuation d’une AG au lycée Arago à Paris 12e, suivie d’arrestations et placements en garde à vue par dizaines, dont 40 lycéens mineurs. Une autre opération du même type a eu lieu vendredi devant le lycée Bergson à Paris 19e, berceau du syndicat lycéen la FIDL. Ce lycée est caractérisé par une très grande mixité sociale et est particulièrement touché par les refus de Parcoursup. On souhaiterait éteindre toute tentative de manifestation critique vis à vis du dispositif et de la loi ORE en général, qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Le contexte semble effectivement favorable pour réduire au silence les lycéens, leurs parents et les professeurs. Le chômage encore très élevé, la précarité en augmentation; un lycéen ou un étudiant d’aujourd’hui réfléchira à deux fois avant de montrer sa désapprobation. Quant à s’engager politiquement… Le gouvernement peut donc faire passer ses réformes qui accentueront les inégalités et la précarité tranquillement. Un véritable cercle vicieux.

Conseil national du PS du 15 avril

De retour du conseil national un dimanche soir il est un peu compliqué de faire un compte-rendu exhaustif.

Un premier rendez-vous à 11h à Solférino avec une réunion des premiers fédéraux. Une explication des chantiers à venir. A commencer par l’Europe. Une réunion assez technique aussi sur les besoins des fédérations.

da0clowx4aa_amd

Puis une réunion du texte d’orientation dans cette même salle avant de filer à la maison de la Chimie pour le conseil national.

da1wx9tw0aalv2s

La région centre était bien représentée avec tous les premiers secrétaires fédéraux mais aussi Valérie Corre et Karine Gloanec-Maurin.

A noter, plus de femmes que d’hommes à la tribune.

da07p7rw4aaq0bz

Je vous invite néanmoins à consulter le secrétariat national élu aujourd’hui:
De nombreux intervenants:
– Valérie Rabault
– Stéphane Le Foll
– Emmanuel Grégoire
– Pauline Blanc pour le vrai MJS
– Mehdi Ben Lacen, le candidat à la 5ème circo des français de l’étranger la semaine dernière.
– Marie-Noëlle Lienemann
Olivier Faure à clôturé les débats pour faire voter à l’unanimité une motion de soutien aux luttes sociales actuelles.
Un article de libération sur cette journée.
http://www.liberation.fr/france/2018/04/15/olivier-faure-presente-la-nouvelle-direction-du-parti-socialiste_1643527

Notre compte twitter à relayé les principaux intervenants et la motion adoptée à l’unanimité (fait plutôt rare depuis un moment).
Pour ceux qui auraient raté le congrès je vous invite à retrouver le discours d’Olivier Faure (vidéo et version texte):
La réaction du PS aux frappes en Syrie
Vous pouvez aussi vous abonner à la newsletter du parti ici:
fred-orain
Amitiés socialistes.

Frédéric Orain

Résultats du vote du 29 mars

– Olivier Faure : 100% (8 votes blancs)
– Frédéric Orain: 100%  (3 votes blanc)
Sont élus secrétaires de section:
– Cédric Marmuse à Blois: 100%
– Alban Prou à Montrichard/Saint-Aignan 100%
– Olivier Glorieux pour le Perche 100%
– Martins Soissons pour Vineuil/Mont Près Chambord/Saint-Gervais 100% (3 votes blancs)

– Jean-Pierre Cossé pour Neung sur Beuvron 100%
– Didier Guénin réélu pour  Romorantin. 100%
– Résultats non parvenus pour Contres.
Vote le 17 avril pour Montoire/Vendôme
Un grand merci pour le renouvellement de votre confiance.
Amitiés socialistes.
Frédéric Orain

 

22 mars: Non à la casse sociale

La fédération Socialiste de Loir-et-Cher est solidaire et se mobilise lors des manifestations de ce jeudi 22 mars, partout dans le département.

Les raisons de manifester sont nombreuses:

  • L’opposition à la baisse de la CSG des retraités, notamment pour les petites retraites. Lutte contre « l’optimisation » fiscale qui n’est qu’un vol d’argent qui doit revenir à l’Etat pour assurer ses missions.

  • Un égal accès à l’enseignement supérieur. Lutte contre la précarisation de la jeunesse. Opposition à la sélection pour une vraie réussite au mérite.

  • Un service public guidé par l’intérêt général et non par le profit. Hôpitaux, justice, transports de qualité.

Il nous faut être nombreux et unis dans l’intérêt des missions publiques, de l’emploi et du pouvoir d’achat.

Les militants socialistes répondront présents à l’appel des organisations syndicales, aux côtés des fonctionnaires, des personnels hospitaliers, des cheminots sans oublier les lycéens.

Rendez-vous à 14h devant la préfecture à Blois.

fred-orain Frédéric Orain, premier secrétaire fédéral de Loir-et-Cher.

Résultats du vote du 15 mars

Résultats pour la fédération de Loir-et-Cher.

Texte 1 (Luc Carvounas): 9,5 %

Texte 2 (Stéphane Le Foll): 20,3 %

Texte 3 (Olivier Faure): 41,9 %

Texte 4 (Emmanuel Maurel): 28,4 %

 

Rapport national

Pour : 33%

Contre 17,7%

Abstention: 49,3%

 

Rapport d’activité fédéral

Pour: 76,4%

Contre 6,4%

Abstention: 16,4 %

 

 

Rapport d’activité fédéral et plan d’action

Rapport d’activité fédéral et plan d’action pour la suite. Il s’en est passé des choses en un peu plus d’un an…

 

Résumé.

Octobre 2016 – mars 2018

Comme vous le savez nous allons renouveler en profondeur toutes les instances du parti. A ce titre il est logique que le poste de premier secrétaire fédéral que j’occupe soit lui aussi renouvelé ou confirmé.

Un an et demi c’est un peu court mais cela peut être l’occasion d’un premier bilan aussi. Cette année a été très chargée.

Petit rappel d’activité.

Octobre 2016 : Embauche de notre secrétaire, Maryse. Les bureaux de la fédération ouvrent à nouveau. Mise en place du nouveau bureau et réunions hebdomadaires depuis à la fédération. Janine Rochard, reprend la trésorerie de la fédération.

Novembre 2016 : Mise en place d’un nouveau site internet pour la fédération. Revue de presse quotidienne tenue à jour. Relai de la cérémonie organisée par la section du Perche sur le thème de la laïcité.

Décembre 2016 : Grande convention nationale et déplacement organisé en coordination avec la fédération d’Indre-et-Loire.

Janvier 2017 : Ouverture d’un compte twitter pour la fédération. Travaux de réhabilitation des locaux (toiture, isolation, murs, évacuation des eaux). Remplacement des membres démissionnaires dans les différentes commissions.

22-29 janvier 2017 : Formation des assesseurs, mise en place des bureaux et organisation des primaires citoyennes avec un nombre de bureaux ouverts supérieur à ceux de 2012 grâce au travail d’Alain Herbette. 152 bénévoles sur 26 bureaux. Tournée des bureaux de votes. Aucun incident ni contestation. Lettre aux militants. Lettre ouverte à la haute autorité des primaires. Article sur les pratiques politiques.

4 février 2017: Organisation d’un déplacement à la convention d’investiture à la maison de la mutualité à Paris.

10 février : Fin des travaux à la fédération.

21 février 2017 : Organisation de l’agora live à Blois. Halle aux grains comble et réussite de ce meeting.

Mars 2017 : Formation des mandataires de campagne à Paris avec Alain Herbette. Réunion au QG de campagne de Benoît Hamon. Organisation du déplacement au meeting de Bercy.

Avril 2017 : Organisation de la venue de Marie-Noëlle Lienemann à l’espace Jorge Semprun.

« Hamontour » à Blois le 7 avril.

Café –débat à Romorantin le 6 avril.

Fusion des sections de Montoire et Vendôme, passages réguliers à Plus FM et dans la presse quotidienne pour accompagner la campagne. Lien avec les sections pour l’organisation. Réunion mensuelle du conseil fédéral.

Mai 2017 : Soutien aux trois campagnes législatives autour de Denys Robiliard, Didier Guénin et avec nos partenaires écologistes (Christian Guellier) soutenu par Laurent Mameaux.

Mai 2017 : Venue de Christine taubira en soutien  à Denys Robiliard.

Juin 2017 : Lettre aux militants de la fédération. Débat sur TV Tours avec les principaux représentants des autres partis. Conseil national le 24 juin. Renouveau des MJS avec La nomination de Pierre Lanquetin. Nouveau locaux à l’étage de la fédération.

Juillet-août  2017 : Après l’investiture de Jeanny Lorgeoux par En Marche, Une nouvelle candidate est investie par les militants pour les élections sénatoriales : Marylène de Rul. Conseil national le 8. Lettre aux militants.

27 août 2017 : Séminaire de rentrée et mise en place de la feuille de route du congrès. Lettre aux militants.

septembre 2017: Manifestation pour la défense du droit des salariés. Vote sur la refondation et le calendrier du congrès. Synthèse des remontées faîtes lors des questions ouvertes. Diffusion des résultats du vote le soir même. Diffusion de tracts contre les ordonnances Pénicaud.  Conseil national le 30. Ateliers de la refondation. Lettre aux militants après les élections sénatoriales.

Octobre 2017 : Participation au séminaire des premiers fédéraux à Paris. Rendez-vous de l’histoire et échanges avec Najat vallaud-Belkacem. Réponse à Jeanny Lorgeoux.  Manifestation de défense des services publics. Tractage à l’université des MJS.

Novembre 2017 : Lancement des forums de la refondation. Mise en place d’ateliers et de thématiques. Intervention de Jérôme Boujot sur le thème du modèle de distribution de l’eau à Blois le 27.  Conseil fédéral de refondation le 15.

Décembre 2017 : Compte-rendu de la restitution des forums de la refondation à Paris puis compte-rendu du conseil national. Invité de RCF Loir-et-Cher pour expliquer le processus de refondation. Christophe Pierrel Invité à la fédération. Conseil national le 9.

Janvier 2018 : le 18, Organisation du vote militant sur les modifications exceptionnelles des statuts. Le 20,  Diffusion du texte d’orientation proposé par Didier Guénin « l’humain au cœur pour construire aujourd’hui et inventer demain ». Le 24, lettre aux militants sur l’explication du congrès, puis congrès statutaire et conseil national le 27 à Paris. Publication d’un manifeste dans le journal du dimanche pour réformer le parti. Tribune dans l’obs le 14 janvier pour la refondation du PS.

Février 2018 : Réunion des mandataires à Solférino. Réception d’Olivier Faure à Ingré. Mise en place de réunion d’échanges avec les autres fédérations de la région Centre pour optimiser nos dépenses suite à la baisse de la péréquation.

mars 2018 : Assemblée générale de présentation des textes d’orientation avec Cédric Marmuse pour Emmanuel Maure, Martin Soissons pour Luc Carvounas et moi-même pour Olivier Faure. Envoi de tous les reçus fiscaux de l’année 2017.

Bilan :

Organisation des primaires, des campagnes des présidentielles, législatives, sénatoriales. Autant de revers et de difficultés à surmonter qui nous ont demandé beaucoup d’abnégation, d’efforts. Le tout se cumulant avec la nécessité de réorganiser la fédération (nouveau secrétariat, nouvelle trésorerie, réorganisation de certaines sections, publications de compte-rendu, site internet etc.).  J’ai essayé de vous informer du mieux que j’ai pu des différents conseils nationaux auxquels j’ai assisté en votre nom. J’ai écouté vos doléances, essayé d’y répondre.

Il nous faut surmonter les déceptions des résultats électoraux déprimants depuis 2012  pour lutter encore et toujours et  permettre d’espérer en un avenir meilleur où le progrès social ne serait pas une chimère.

L’ensemble du paysage politique a été bouleversé. Pas seulement au Parti Socialiste. Mais de ces ruines doit naître un nouveau printemps.

Plan d’action fédéral

Nous entrons dans la phase active de notre 78ème Congrès qui se déroulera à Aubervilliers les 7 et 8 avril 2018. Ce congrès doit être celui du renouveau, du renouvellement des pratiques, des idées ainsi que des femmes et des hommes qui animent notre parti.

  • Il est vital que la période qui s’ouvre avec ce Congrès nous permette de redevenir un parti porteur d’espoir, à même de s’assumer comme parti de gouvernement :
    promoteur de  la valeur travail, du salariat et de l’économie productive, de l’égalité et de la justice sociale ;
  • porteur des promesses des transitions contemporaines (écologique, numérique, démographique) ;
  • respectueux de la démocratie ainsi que des libertés individuelles et collectives dans un cadre républicain affirmé.

 

Les raisons de nos déboires sont multiples :

  • une situation économique peu porteuse
  • une communication calamiteuse de l’exécutif qui n’a pas permis de faire connaître certaines réformes utiles dans de nombreux domaines. Donnant l’impression de manquer d’une ligne directrice claire à notre action.
  • un brouillage autour des valeurs fondamentales de la gauche dans des conflits internes inutiles (loi « Travail » et la loi sur l’extension de la déchéance de nationalité notamment)
  • un fonctionnement interne du parti trop centralisé et manquant d’air, de respirations et surtout d’influence sur l’exécutif. Il y a clairement eu une perte de sens à être militant de notre parti durant cette période.

 

Cet éloignement d’avec le peuple au plan national s’est petit à petit matérialisé. Si le Parti socialiste de Loir-et-Cher a su maintenir sa représentation et son influence locale dans la plupart de nos collectivités grâce à l’action de ses élus locaux, la désaffection des électeurs à notre égard, aux élections présidentielle et législatives, est criante.

Nous devons changer nos comportements à tous les niveaux:

  • Ouvrir vers les citoyens et vers nos partenaires politiques, les syndicats ou le monde associatif ;
  • Prendre réellement en compte la parole militante, en provenance des sections et de la fédération à l’échelle nationale ;
  • Rendre lisible nos orientations, quitte parfois à être impopulaire. Assumons nos idées.

 

 

Il  faut poursuivre la démarche engagée  avec les « ateliers de la refondation » qui ont su remettre au cœur de nos travaux le débat entre nous et avec l’extérieur. Il nous faut re-bâtir un Parti socialiste qui soit :

  • localement fort donc force de propositions,
  • audible, avec un discours affirmé et fondé sur les principes et les valeurs de la gauche,
  • et bien entendu en articulation et en cohérence avec l’orientation de la prochaine direction nationale.

 

Pour reconquérir une position centrale au cœur de la gauche, la feuille de route qui se dessine devra répondre à trois objectifs préalables à toute reconquête des esprits et des territoires :

  • simplifier le fonctionnement fédéral et le rendre plus lisible et plus souple,
  • rapprocher les sections et leurs militants de la fédération,
  • afficher des priorités claires rassemblant autour d’un même objectif les militants, les sections et la fédération et pour donner un cadre à l’action des responsables fédéraux et des permanents.

 

 

Pour atteindre nos trois objectifs, notre feuille de route s’articulera autour de trois axes :

– Donner du sens à nos actions: privilégier les actions concrètes de terrains au plus proche des gens. Être utile. Continuer de développer notre communication pour nous rendre visible. Échanger plus simplement avec les adhérents, sympathisants et autres forces de gauche.

 

– Renforcer la fédération notamment en regroupant les sections qui le souhaite entre elles. Développer de nouvelles manières d’échanger. Avec des intervenants (universitaires, syndicalistes, acteurs culturels, militants associatifs, acteurs économiques…), des thèmes précis.

Sortir de l’urgence de cette année électorale pour prendre le temps de réfléchir. Développer des modes d’échanges qui permettent à tous de prendre la parole.

 

– Ouvrir le parti sur lui-même et sur l’extérieur en s’alliant avec d’autres groupes sur des objectifs précis et communs. Tout en gardant notre identité. Accompagner les nouveaux militants au niveau fédéral et au niveau des sections et favoriser l’accession aux responsabilités de profils nouveaux socialement, professionnellement et géographiquement

 

Comme vous le savez tous, le chantier que je décris et qui nous attend est vaste, ardu et exaltant à la fois. Il faut transformer notre parti d’aujourd’hui en notre parti de demain. Sans tabous, sans aigreur, avec enthousiasme, volonté, énergie.

Ce combat doit être, pour nous tous, une source de motivation pour les prochaines années. Et c’est parce que j’espère pouvoir accompagner ce renouveau dont nous avons besoin collectivement que je m’adresse à vous, chers camarades, pour vous annoncer que je présente  ma candidature à la fonction de premier secrétaire fédéral.

 

Frédéric Orain, premier secrétaire fédéral de Loir-et-Cher.
fred-orain

Agenda Mars-Avril

Bonjour à tous. Le mois de mars sera chargé. Pour vous aider voici un rappel du calendrier:
Du 2 février au 9 mars 2018 : Date limite de dépôt des candidatures aux organismes centraux du Parti (Conseil national, Commission nationale des conflits, Commission nationale de contrôle financier, Bureau national des adhésions) exclusivement par l’Intermédiaire d’un formulaire accessible sur le site internet du Parti http://www.parti-socialiste.fr/congres-daubervilliers-candidature-aux-instances-nationales/
Date limite de dépôt des candidatures aux organismes fédéraux du Parti (Conseil fédéral, Commission fédérale des conflits, Commission fédérale de contrôle financier, Bureau fédéral des adhésions) auprès du – de la Premier-ère secrétaire fédéral-e sortant-e.
Personnellement, je ferai part de ma décision pendant la première semaine de mars. Je vais profiter de cette semaine de vacances pour me poser, réfléchir pour être certain de mon choix. Chaque candidat doit présenter un plan d’action fédéral. La date limite de candidature au poste de premier fédéral est celle du 17 mars.
Jeudi 15 mars 2018 : vote militant sur les Textes d’orientations, les rapports d’activité national et fédéral.
Samedi 24 mars : Congrès Fédéral.
Jeudi 29 mars 2018 : vote militant sur le Premier Secrétaire du Parti socialiste et sur les Premiers- ères Secrétaires Fédéraux-ales. Second tour éventuel le Vendredi 30 mars pour les Premiers-ères Secrétaires Fédéraux-ales. Vote du secrétaire de section Vineuil.
Samedi 7 et Dimanche 8 avril 2018 : 78ème Congrès du Parti socialiste à Aubervilliers.
Pour la prise en charge du congrès nous prendrons en charge le transport et l’hébergement des mandataires et délégués malgré les restrictions budgétaires. Pour les militants nous pouvons organiser le covoiturage. L’hébergement sera à leur frais. Comme pour les congrès précédents.
Mercredi 18 avril: Vote du secrétaire de section Montoire/Vendôme
Jeudi 19 avril: Date limite pour l’élection des secrétaires de section.
S’il n’y a pas de candidat pour une des sections existantes, nous serons donc dans l’obligation de les rattacher à une autre section.
Amitiés socialistes.
Frédéric Orain, premier secrétaire fédéral
.fred-orain